FREDON FRANCHE COMTÉ
Bandeau

Les capricornes asiatiques (Anoplophora glabripennis et Anoplophora chinensis) sont de beaux coléoptères exotiques aux longues antennes. Ils ont été introduits accidentellement en plusieurs points du territoire français via des emballages en bois et des bonsaïs originaires d'Asie. Ils sont très dangereux, notamment pour les arbres à bois tendre (érables, ...). Vu les risques qu'ils présentent pour les arbres d'ornement, les peupleraies, les vergers et les peuplements forestiers, ces insectes sont classés organismes de quarantaine. Ils font donc l'objet de mesures de lutte obligatoire en France.

Plus la détection des insectes est précoce, meilleures sont les chances de leur éradication et moindres sont les conséquences économiques et environnementales.

 

Capricorne asiatique A. chinensis

Photographie A. chinensis (Source: LNPV Montpellier, Unité entomologie)

 

capricorne asiatique A glabripennis

Photographie A. glabripennis (Source: LNPV Montpellier, Unité entomologie)

 

Biologie

Les larves de ces coléoptères xylophages creusent profondément le bois vivant et sain. Les arbres et arbustes attaqués finissent par mourir au bout de 3 à 5 ans. Les capricornes asiatiques réalisent leur cycle en 1 ou 2 ans, ils pondent préférentiellement à proximité immédiate du lieu de leur émergence. Leur distance de dispersion naturelle est inférieure à 500 mètres, mais certains individus peuvent parcourir des distances supérieures.

Ces capricornes asiatiques sont particulièrement dangereux, ce sont des ravageurs primaires, capables d'attaquer des arbres en parfaite santé.

 

Symptômes

Les adultes de capricornes asiatiques sont typiques : coléoptères de 2,5 à 3,5 cm de long au corps noir brillant, ponctué de tâches blanches, arborant de longues antennes annelées de blanc.

Les larves font jusqu'à 5 cm de long à maturité, elles se trouvent sous l'écorce ou dans le bois du tronc et surtout des branches pour A. glabripennis, et de la base du tronc et surtout dans les racines affleurantes pour A. chinensis.

Les autres symptômes de la présence de ces capricornes correspondent à l'observation d'incisions de ponte (plaies ovales), de trous de sortie circulaires de 10 à 14 mm de diamètre, de sciure sur les fourches de l'arbre et à l'aisselle des branches, à la base de l'arbre et sur les racines affleurantes, et enfin des morsures de nutrition sur les jeunes rameaux (décapage de l'écorce).

Il convient donc de surveiller les essences telles que les bonsaïs, les arbres feuillus à bois tendre et les agrumes.

 

Lutte

Il n'existe pas de méthode de piégeage efficace pour ces insectes. Les traitements phytosanitaires sont peu efficaces.

Actuellement, le seul moyen de lutte est la destruction des arbres contaminés par l'incinération (souche comprise pour A. chinensis).

Toute suspicion doit être signalée au Service Régional de l'Alimentation (SRAL) de Franche-Comté.

 

Pour plus d'informations, vous pouvez télécharger les fiches de reconnaissances des symptômes (fiche_anoplophora-chinensis_symptomes.pdf et fiche_anoplophora-glabripennis_symptomes.pdf), consulter le site de la Société Alsacienne d'Entomologie ou encore contacter Laurent REBILLARD au 03 81 47 79 23.

 

 

FREDON : Fédération RÉgionale de Défense contre les Organismes Nuisibles
Nos actualités  ::  Abonnement à la lettre d'information  ::  Rechercher  ::  Nous contacter  ::  Liens utiles  ::  Nos partenaires  ::  Plan du site  ::  FAQ