FREDON FRANCHE COMTÉ
Bandeau

Lutte collective contre les nuisibles épidémiques

Principe de défense collective

Lorsque la lutte individuelle et ou ponctuelle ne fonctionnent pas, le bioagresseur présente des caratères persistant et souvent épidémique. Seul une orgaisation collective permet de réduire l'impact du bioagresseur, coeur de métier des FREDON depuis 1 siècle! (initialement sur les problématiques du phylloxera de la vigne et du mildiou de la pomme de terre).

Pas de signalement : pas de problème

La lutte collective s'organise avec les services déconcentrés de l'Etat (préfecture, DDT, DRAAF, ARS, DREAL, ...). Ainsi le rensement des differentes pressions phytosanitaires et des difficultés de lutte sont des éléments de base de l'analyse de risque et d'actes décisionnels.

Les textes généraux issus des codes de la santé publique, des collectivités territoriales, du code rural, de l'environnement impose à chacun de veiller et de contribuer à la sauvegarde et à la protection de l'environnement.

Donc signalez, toute présence de bioagresseurs émergents (plante invasive, maladie des plantes, virus, bactérie, insecte) observé sur notre térritoire. Si aucun signalement ne remonte aux administrations, cela veut dire qu'il n'y pas de problème.

 

L'ambroisie

L'ambroisie à feuilles d'armoise, est une plante invasive dont le pollen est particulièrement allergisant. Il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d'air pour que les symptômes apparaissent, chez les sujets sensibles, en août-septembre: rhinite, écoulement nasal, conjonctivite, symptômes respiratoires de gravité variable (trachéite, toux, asthme parfois sévère), mais aussi parfois de l'urticaire ou de l'eczéma.

Plus la plante est présente dans l'environnement plus le nombre de personnes sensibles est important.

 

voir la page http://www.fredonfc.com/activite-lambroisie.html

Voir  www.ambroisie.info

http://draaf.franche-comte.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Note_nationale_BSV_Ambroisie_2011-3_cle0bc198.pdf

L'ambroisie colonise de plus en plus la Franche-Comté et plus particulièrement la plaine du Jura. Des arrêtés de lutte obligatoire des préfectures au titre de la santé publique rendent la lutte contre l'ambroisie obligatoire avant floraison (mi-août) dans notre région. Le propriétaire ou le gestionnaire du fond contenant l'ambroisie est tenu de réaliser sa destruction ou de prévenir sa pousse et sa dissémination.

Les personnes allergiques se préoccupent de plus en plus de la problématique. Mais une personne non allergique aujourd'hui peut le devenir 7 ans après sa première exposition, et développer des allergies voire des allergies croisées...consulter les bulletins allergopollinique pour anticpiper la prise de médicaments d'antihistaminiques.


«Lutter contre l'ambroisie : l'affaire de tous, la responsabilité de chacun».

Chacun peut participer au maintien de notre qualité de l'air en signalant au Maire de sa commune la présence de la plante.

Chez le particulier, il n'est pas rare de voir se développer de l'ambroisie sous les mangeoires à oiseaux alimentées en graines de tournesol. L'ambroisie est difficile à contrôler dans les cultures de tournesol, ainsi certains lots de graines pour nourrir les oiseaux peuvent contenir des graines d'ambroisie. Certes vous pouvez trouvez cette nouvelle plante jolie sous la mangeoire, mais arrachez la avant floraison!

Parfois à la maison, l'ambroisie va levée, suite à un apport de terre/compost, ou granulat/tout venant, ou dans les potés fleuries, tout substrat potentielement souillé avec quelques graines d'ambroisie.

Vous pouvez signaler l'ambroisie à votre commune ou au référent régional en utilisant la plateforme de signalement ambroisie sur vorte ordinateur ou votre smartphone  : signalement-ambroisie.fr

  


 

 

ambroisie

(source: FREDON FC)

Les chenilles urticantes

En France, seules la chenille processionnaire du chêne, la chenille processionnaire du pin, le bombyx cul brun et le bombyx cul doré sont des chenilles urticantes.

L'extension de leur aire de répartition est liée notamment au réchauffement climatique. De plus, l'évolution de leurs populations est cyclique.

En ce qui concerne les dégâts provoqués sur les arbres, une défoliation, même totale ne provoque pas la mortalité des arbres atteints. Elle entraîne une perte de production équivalent environ à une année d'accroissement mais les arbres récupèrent en quelques années. Les arbres défoliés seron plus sensibles aux maladies, par exemple à l'oidium pour les chênes, ou Sphaeropsis pour les pins.

Les risques concernent surtout la présence de ces chenilles à proximité des habitations ou lieux fréquentés : à partir d'un certain stade de développement (L3), elles possèdent de minuscules poils contenant une substance urticante et allergisante provoquant des brûlures.

Très légers, ces minuscules poils viennent se loger dans la peau et dans les muqueuses. En cas de frottement, le venin est libéré, provoquant des démangeaisons très vives.

Les nids de chenille, quant à eux, conservent leur capacité urticante pendant plusieurs mois, voire un à deux ans. Il est donc nécessaire de prendre des précautions (gants, masques,habits de réchange...) afin de s'en débarrasser et de ne pas entrer en contact avec les nids sans protection (ne pas passer dessus avec la tondeuse ou jouer au ballon sous les arbres contaminés par exemple).


La lutte ne doit pas être systématique mais répondre à des enjeux de type sanitaire ou économique. En fonction du cycle biologique de l'espèce de chenilles concernée, elle pourra être mécanique, biologique ou chimique. Généralement, ces moyens sont complémentaires afin d'arriver à un résultat optimal.

Pour plus de renseignement, vous pouvez consulter le site : http://www.chenilles-processionnaires.fr ou contacter la FREDON de Franch- Comté au 03 81 47 79 20 pour tout signalement de présence.

chenille processionnaire du pin


chenille processionnaire du pin


nid de chenilles processionnaires du pin


Chenilles processionnaires du pin (source: http://raf-photos.blogspot.com/2008/04/chenilles-processionnaires-du-pin.html)

Chenilles processionnaires du pin

(source: http://environnement.ecole.free.fr/photos_d%27insectes.htm)

Nid de chenilles processionnaires

(source: http://environnement.ecole.free.fr/photos_d%27insectes.htm)

Pour plus d'informations, contactez Laurent REBILLARD au 03 81 47 79 23


FREDON : Fédération RÉgionale de Défense contre les Organismes Nuisibles
Nos actualités  ::  Abonnement à la lettre d'information  ::  Rechercher  ::  Nous contacter  ::  Liens utiles  ::  Nos partenaires  ::  Plan du site  ::  FAQ