FREDON FRANCHE COMTÉ
Bandeau

La chenille processionnaire du pin

 

 

Biologie et symptômes

 

Carte Processionnaire INRA

Carte de l'expansion de la chenille processionnaire du pin en France (Source: INRA)

 

Ce ravageur est présent essentiellement sur les pins (Pin noir d'Autriche, Pin laricio, Pin maritime, Pin sylvestre, Pin d'Alep) et les cèdres. Son cycle est annuel mais est très variable en fonction du climat et de l'altitude. Comme chez tous les lépidoptères, il se décompose en trois phases successives : la phase adulte (vol des papillons), la phase larvaire avec 5 stades de chenilles différenciés et la phase nymphale pendant laquelle la chenille se transforme en papillon. L'extension de leur aire de répartition est notamment liée au réchauffement climatique. Leur présence et l'intensité de leurs dégâts dépendent étroitement des conditions climatiques locales. Ainsi, depuis quelques années, des processions précoces ont été observées.

 

 

cycle chenille processionnaire pijn INRA

Cycle biologique de la chenille processionnaire du pin (Source: INRA et Plante&Cité)

 

Cycle processionnaire du pin et climat

Stades du cycle biologique et durée en fonction du climat (Source: INRA et Plante&Cité)

 

papillons processionnaire du pin

 

Les papillons, nocturnes, émergent au cours de l'été, de juin à mi-août. Leur envergure varie de 35 à 40 mm. Les femelles sont légèrement plus claires que les mâles. Les femelles émettent une phéromone sexuelle dans le but d'attirer les mâles pour l'accouplement. Puis elles se mettent à la recherche d'un arbre hôte pour pondre et peuvent ainsi parcourir plusieurs kilomètres. De mi-juin à mi-août, chaque femelle va pondre 200 à 350 œufs à la base des aiguilles de pin. (Source photo: FREDON Poitou-Charentes)

 

 

 

 

Chenilles processionnaires du pin L1

L'éclosion des œufs survient 30 à 45 jours plus tard (à partir de la mi-août). Les chenilles vivent en colonie et cinq stades larvaires vont se succéder (L1 à L5). Dès l'éclosion, elles vont tisser un réseau de soie léger constituant leur nid, indispensable à leur survie durant l'hiver. La nuit, elles s'alimentent d'aiguilles, toujours en procession et sur le même arbre. (Source photo: insecte-net.fr)

 

Chenille processionnaire L5 

 

Au dernier stade (L5), les chenilles mesurent jusqu'à 50 mm. De février à mai selon le climat, elles quittent le nid et l'arbre où elles sont nées sous forme de procession qui peut s'étendre de 0,5 à 10 m et qui peut durer plusieurs jours pendant lesquels les chenilles cherchent un endroit adéquat où s'enfouir.

(Source photo : insecte-net.fr)

 

Une fois enterrées, la phase souterraine commence. Elles tissent un cocon de nymphose (la chrysalide) autour d'elles et on assiste à un arrêt complet de leur développement (diapause). Cette phase peut durer quelques semaines à plusieurs mois, voire même deux à trois ans suivant les conditions climatiques.

Cocons de nymphose

Nymphe

Cocons de nymphose dans les

premiers centimètres du sol

(Source: epytia.inra.fr

Nmphe

(Source: insecte-net.fr)

 

Les dégâts occasionnés

 

Aux stades L1, L2 et L3, les chenilles édifient des pré-nids dans les arbres. Elles y consomment partiellement les aiguilles situées à proximité de la ponte, ces dernières forment des petits bouquets de couleur jaune paille puis rousse (dégâts dits « brins de paille »).

 

Pré-nids

 

 

 

Nid d'hiver  Dès les premiers froids, elles tissent un nid d'hiver, définitif, épais et mieux structuré qui joue le rôle de capteur solaire. C'est à ce stade que les chenilles sortent la nuit pour se nourrir et provoquent des défoliations importantes. Une chenille consomme 2 kg de poids sec en aiguilles.  (source photo : FREDON FC)

 

 

Les défoliations sont visibles en automne et au printemps. Elles entrainent une perte de production ligneuse et un préjudice esthétique. Elles affaiblissent l'arbre qui devient alors plus sensible aux attaques d'autres ravageurs. Néanmoins, elles n'entrainent pas la mortalité de l'arbre. Ainsi, L'aspect inesthétique des pins et cèdres défoliés ou couverts de nids est un sujet de préoccupation pour les gestionnaires d'espaces verts, les paysagistes ou les particuliers (source photo: Futura sciences)

 

Mais pour les exploitants des forêts, les dégâts sont surtout d'ordre économique. Un pin sans aiguilles est un pin qui croît moins. Des études de l'INRA ont en effet montré qu'un arbre ayant perdu la moitié de ses aiguilles à la suite d'une attaque de processionnaire verra sa croissance réduite de 40 à 50 %. Autant de mètres cubes de bois perdus pour l'exploitant. Il faudra trois ans à un arbre défolié par des chenilles pour revenir à une croissance normale.

 Défoliation

 

Risques sanitaires pour la santé humaine et animale

 

Les risques concernent surtout la présence de ces chenilles sur des lieux fréquentés par du public (bucheronnage, urbanisation, loisirs)  ou par des animaux domestiques : à partir du stade de développement L3, les chenilles possèdent de minuscules poils contenant une substance urticante et allergisante provoquant des brûlures, des urtications ou des allergies. Très légers et très volatils, ces minuscules poils viennent se loger dans la peau et dans les muqueuses. En cas de frottement, la toxine qu'ils contiennent est libérée, provoquant des démangeaisons très vives, dermites, toux irritatives, conjonctivites, œdèmes, ... Des expositions répétées peuvent conduire à une aggravation des symptômes ainsi qu'à un choc anaphylactique. (source photo : franceinter.fr)

Les animaux domestiques, ainsi que les bovins, ovins et équidés, sont également sensibles à ces poils urticants car ils peuvent les absorber ce qui conduit à des lésions ou nécroses des muqueuses (langue) et à des lésions oculaires.

 

Urtication Urtication chien

Source photo: franceinter.fr

Source photo: Dr Barral

 

 

Il est donc préférable d'éviter tout contact avec ces chenilles.

Les nids conservent leur capacité urticante pendant plusieurs mois, voire un à deux ans. Il est donc nécessaire de prendre des précautions (gants, masques,...) afin de s'en débarrasser et de ne pas entrer en contact avec les nids sans protection.

 

Méthodes de lutte


En fonction du cycle biologique, elle pourra être mécanique, biologique ou chimique. Généralement, ces différents moyens de lutte  sont complémentaires tout au long de l'année afin d'arriver à un résultat optimal.

 

Méthodes de lutte Processionnaire du pin

 

Ecopiege

Piège à phéromone

Piège de parcours, lutte contre les chenilles

Source photo: FREDON FC

Piège à phéromone, lutte contre les papillons

Source photo: FREDON FC

 

 

Pour plus de renseignements, nous contacter au  03 81 47 79 20

 

 

 

 

 

FREDON : Fédération RÉgionale de Défense contre les Organismes Nuisibles
Nos actualités  ::  Abonnement à la lettre d'information  ::  Rechercher  ::  Nous contacter  ::  Liens utiles  ::  Nos partenaires  ::  Plan du site  ::  FAQ