FREDON FRANCHE COMTÉ
Bandeau

La chenille processionnaire du chêne

 

La chenille processionnaire du chêne est un ravageur important spécifique des chênes. En plus d'occasionner des défoliations importantes sur les arbres, elle est également redoutée pour les urtications qu'elle provoque chez l'homme et chez les animaux domestiques et sauvages.

 

Répartition et pullulation

Cette chenille est commune en Europe centrale et du sud (Espagne, Italie). En France, ses pullulations périodiques sont connues dans plusieurs régions : Alsace, Lorraine, Bourgogne, Ile-de-France, Centre, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées.

Les pullulations de la chenille processionnaire du chêne sont caractérisées par des gradations, l'insecte pouvant pulluler pendant une à trois années de suite. Entre deux pullulations, parfois espacées de nombreuses années, les chenilles se font discrètes, et leurs populations atteignent un niveau faiblement détectable. De nombreux facteurs sont responsables de ces variations de population : un cortège de parasites, prédateurs et maladies, agit sur les œufs, les chenilles, les chrysalides et les papillons. De plus, un facteur climatique, le gel de printemps, qui détruit les jeunes pousses de chêne et réduit ainsi la quantité de nourriture pour les chenilles, contribue à leur mortalité.

 

Biologie

Papillons processionnaire du chêne 

Les papillons, nocturnes, volent au cours de l'été, de fin-juillet à mi-août selon les régions. Après l'accouplement, les femelles pondent de 30 à 300 œufs sur de fines branches au sommet des arbres, regroupés sous forme de plaques de quelques centimètres de largeur, qui passeront l'hiver. Ces œufs n'écloront qu'au printemps suivant.

(Source photo: insecte-net.fr; mâle à droite, femelle à gauche)

.

oeufs processionnaire chêne

Oeufs regroupés sous forme de plaque

(source: chenilles-processionnaire.fr)

L'éclosion de ces œufs a lieu avant le débourrement des chênes. Les jeunes chenilles attendant le soir et la nuit pour aller se nourrir en se déplaçant en procession. Pendant la journée, elles se rassemblent sur les feuilles et les rameaux et confectionnent un tissage soyeux léger dans lequel elles s'abritent et qu'elles abandonnent après chaque mue. Ainsi, la durée de développement des chenilles dure entre 2 et 3 mois selon la quantité de nourriture et le climat, les chenilles passent alors par 6 stades larvaires.

Avant le troisième stade, elles ne sont donc pas urticantes, il est donc préférable de lutter contre la chenille avant le L3.

A la fin du mois de mai, les chenilles ont dépassé le stade L3 et ont développé des poils pourvus d'aiguillons urticants.

En été, à la fin du cinquième stade larvaire, les chenilles, pourvues de longues soies, tissent un cocon plus épais où elles se réfugient pour fabriquer leur chrysalide. Ce nid est plaqué contre le tronc et les branches maîtresses et peut atteindre une taille importante en période de pullulation.

Les adultes apparaissent 30 à 40 jours plus tard (mi-juillet) et leur vol nuptial peut se poursuivre jusqu'au début du mois de septembre.

 

Chenille processionnaire du chêne

chenilles processionnaires du chêne

Chenille processionnaire du chêne

(Source: lepinet.fr)

Chenilles processionnaires du chêne

(source: aramel.free.fr)

 

Cycle processionnaire du chêne

Cycle de la chenille processionnaire du chêne (Source: Collie-online.com)

 

Dégâts et risque sanitaire

dégâts chenilles processionnaires du chêne 

 Les chenilles se nourrissent essentiellement des feuilles de chênes caducifoliés. Les attaques peuvent atteindre des arbres isolés comme des groupements d'arbres mais aussi les peuplements clairs, les lisières de forêt et lors des pullulations les zones forestières de pleine futaie. Les chenilles sont souvent responsables de la défoliation des deux pousses annuelles des chênes et des inflorescences. En général, une défoliation, même totale, ne provoque pas directement la mort des arbres atteints. Cependant, les défoliations répétées sur plusieurs années ou des facteurs de stress peuvent affaiblir les chênes et les rendre vulnérables à l'attaque d'autres ravageurs et agents pathogènes (agriles, scolytes, maladies, ...). (source photo : chenilles-processionnaires.fr)

Le principal risque concerne l'homme puisque la présence de la chenille dans des secteurs fréquentés (travaux forestiers, zones urbaines, sites touristiques, zones de loisirs, ...) provoque des urtications qui peuvent être très sérieuses chez les personnes allergiques. Les animaux domestiques et d'élevage sont également très sensibles aux poils urticants.

Les chenilles sont urticantes à partir du 3ème stade larvaire. Les poils contiennent une protéine urticante, la thaumatopoéine, secrétée par des glandes sous-épidermiques. Ces poils très légers et très volatils peuvent être emportés par le vent et venir se loger dans la peau ou les muqueuses et par frottement, le venin est libéré.

 

 

urtication

 

Lors des contacts directs avec les nids ou les chenilles, ce sont des milliers de poils urticants qui peuvent entrer en action et provoquer des troubles sévères (œdèmes, accidents oculaires, vertiges etc.). Chez les animaux,  les lésions sont surtout situées au niveau de la cavité buccale et des yeux.

 

Les risques d'urtication peuvent se prolonger toute l'année et au-delà puisque les poils conservent leurs propriétés urticantes d'autant plus longtemps qu'ils sont à l'abri de l'humidité, en particulier dans les nids.  Un nid peut donc rester urticants plusieurs mois, voire une à deux années, donc bien après la disparition des dernières chenilles. (source photo : http://www.enviro2b.com)

 

 

Méthodes de lutte

En aucun cas une lutte ne permet d'éviter de nouvelles pullulations. Elle a plutôt pour objectif de protéger des peuplements sensibles ou d'éliminer momentanément les chenilles dans les zones de forte fréquentation humaine. Il est nécessaire de connaître le cycle biologique de l'insecte afin d'intervenir au bon moment avec la méthode adéquate.

 

Méthodes de lutte processionnaire du chêne

Méthodes de lutte contre la chenille processionnaire du chêne

 

 

Pour plus de renseignements ou pour tout signalement, nous contacter au 03 81 47 79 20.

 

 

 

FREDON : Fédération RÉgionale de Défense contre les Organismes Nuisibles
Nos actualités  ::  Abonnement à la lettre d'information  ::  Rechercher  ::  Nous contacter  ::  Liens utiles  ::  Nos partenaires  ::  Plan du site  ::  FAQ